25 ans J.Bervas

205 XAD occasion J.Bervas est aujourd’hui une marque présente dans toute la Bretagne et qui s’étend également à la Normandie, mais derrière ce nom, se cache avant tout un homme : Jacques Bervas.

Jacques est un homme aux multiples facettes. Menuisier de formation, il a été chauffeur routier avant de créer son entreprise à 25 ans et de vendre sa première voiture : une 205 XAD.

Les débuts de J.Bervas se sont déroulés tout d’abord dans son garage, chez lui. C’était seulement deux ou trois voitures qu’il allait chercher lui-même à Paris, il mettait une annonce dans Le Télégramme et donnait RDV aux acheteurs à la gare de Landerneau. Très vite, la demande est devenue supérieure à l’offre, car il vendait ses voitures au meilleur prix pour ses clients, à un prix trop bas pour ses concurrents qui lui disaient qu’il n’y connaissait rien, ou peut-être avait-il tout compris…

25 ans J.BervasFace à cette croissance, il a convenu avec le garagiste de Kersaint-Plabennec, Mr Calvez, de préparer ses voitures chez lui. Puis, il les a vendues sur le parking devant le garage. Petit à petit, le stock est passé de 10 à 20 puis 50 voitures. En 2003, J.Bervas avait plus de 150 voitures en stock devant le garage Calvez. Il avait acheté un corps de ferme à proximité et dès qu’une voiture était vendue, il allait en chercher une nouvelle qu’il gardait dans son champ.

La marque J.Bervas s’est installée au Village de l’Auto à Kersaint Plabennec en 2003. Ce fut une très belle année pour le garage qui réalisa ses meilleures ventes depuis sa création.

En 2004, la marque a été rachetée par le réseau Sofipel. S’en suit alors une belle ascension : en 2006, un nouveau garage J.Bervas est ouvert à Saint-Brieuc, puis à Lorient en 2008 et à Rennes en 2010. Après avoir conquis la Bretagne, J.Bervas s’étend à la Normandie avec un nouveau point de vente à Caen.

La belle aventure continue car un nouveau J.Bervas ouvrira ses portes en 2020 au Mans.

Jacques est désormais directeur des achats pour Sofipel et est associé aux nouveaux projets de J.Bervas. Un joli happy end pour cette success story.